Histoire

«Un succès issu de la tradition. Ibena fabrique des textiles à Bocholt depuis près de 200 ans.»


1826-1876: Création de l’entreprise:

Josef PhilippBeckmann fonda un commerce de textile à Wesel en 1826 et donna son nom à l’entreprise : J. Beckmann. C’est seulement en 1859 que la production débuta à Bocholt.

1876-1891: Expansion:
Après la cession de l'entreprise par Josef Beckmann à ses fils Heinrich et Albert Beckmann, ceux-ci poursuivirent l’expansion. Les deux frères profitèrent avant tout de l'essor des années 60 et 70 du XIXe siècle.

1891-1919: À travers la crise et la guerre:
La première guerre mondiale ainsi que l’hyperinflation qui la suivit firent connaître des temps difficiles à l’industrie textile et à l’entreprise IBENA, car le coton et le fil à coudre devaient être importés dans des devises fortes et vendus sur le plan national contre de l'argent fortement dévalué.

1945-1957: Crises et nouveaux départs:
Après la 2ème guerre mondiale, non seulement les installations de production étaient détruites pour la plus grande partie, mais la situation de la direction était aussi difficile. Certes, Heinrich Beckmann était revenu de la guerre, mais il ne voulait pas se charger de la direction de l’entreprise, si bien que, pour la première fois, un homme n’appartenant pas à la famille fut nommé directeur : Max Wagner. Sous Max Wagner eut lieu la reconstruction ainsi que la modernisation profonde de la structure de l'entreprise.

1959-1965: une marque conquiert le marché Heimtex:
En 1960, Josef Albert Beckmann devint directeur et créa le nom de marque IBENA (un acronyme pour J. Beckmann Nachfahren (descendants de J. Beckmann), qui allait être connu au-delà des frontières de l’Allemagne. Sous Josef Albert Beckmann, IBENA se concentra plus fortement sur l’activité principale. La production de velours à côtes et d’autres sortes de textiles fut arrêtée et la production se concentra sur les produits bruts classiques tels que la castorine et les couvertures. Dans ce domaine, la marque IBENA devint une notion de qualité.

1968-1992: Vers le marché mondial
En 1968, les entreprises de la famille Beckmann d’abord dirigées séparément s’unirent sous la direction de Max Wagner et de Josef Albert Beckmann. Les deux entreprises avaient reconnu que les alliances et les concentrations stratégiques devenaient impératives pour les entreprises moyennes du textile pour leur permettre de s'affirmer dans la concurrence mondiale. Dès la première année qui suivit la fusion, IBENA connu une augmentation de 25% de son chiffre d’affaires et réalisa les synergies planifiées.


1988-1992: Retour à Rhede:

Depuis le début des années 60, le domaine des textiles techniques avait poursuivi son expansion continue et constituait déjà 25% du chiffre d’affaires total en 1990. En outre, la production des textiles techniques hautement spécialisés présentait de nouvelles exigences aux collaborateurs, aux machines et aux sites de production, imposant ainsi une modernisation.

1988, la décision définitive tomba de construire un nouveau site à Rhede, où se trouvent aujourd'hui la production et l'administration des textiles techniques. Le retour à Rhede complète l'histoire de l'entreprise et de la famille, car Kretching, le village d’origine des Beckmann, se trouve à proximité du nouveau site. La nouvelle construction à Rhede fut et est la profession de foi d’IBENA vis-à-vis de l’Allemagne en tant que location et assure à long terme la compétitivité future de l’entreprise de tradition.

1992-aujourd’hui : Le nouveau siècle:
Le 1er juillet 1992, Ralph Beckmann devint le nouveau directeur commercial de l’entreprise IBENA et il se concentra avec le personnel sur le marché en pleine essor des textiles techniques. Pendant que Josef Albert Beckmann était responsable du domaine linge et textiles de maison, Ralph Beckmann prit bientôt en charge la direction des textiles techniques.

Sous la direction de Ralph Beckmann, d’autres modernisations furent forcées, qui rendirent la production, l’administration et la distribution encore plus efficaces et flexibles jusqu’à ce jour.

Chronicle